Retour de Laurent Gbagbo en cote d’Ivoire: peut il reconquerir le pouvoir?

Ce vaste feuilleton judiciaire qui a opposé Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI a commencé en réalité en avril 2011 lors de l’arrestation sulfureuse de l’ex président ivoirien dans son palais présidentiel sous les coups des bombardements de l’armée française. Arrêté et déporté à la cpi, c’est au 19 février 2013 qu’avait été fixée l’audience de confirmation des charges qui devaient peser sur lui et son ministre de la jeunesse charles blé Goudé.  

C’est ainsi qu’avaient été retenus contre eux des charges principales de crime de guerre et de crime contre l’humanité. Après une dizaine d’années d’un procès très houleux, l’acquittement des sieurs Gbagbo et Blé Goudé avait été prononcé pour la première fois en 2019 suite à ce que la défense avait pu démontrer les vice de procédure et des manquements graves de l’accusation dans le fond du dossier, une tâche qui fut aidée par le fait que les 82 témoins expressément choisi par la procureure Bensouda pour acculer et accuser le président Gbagbo se sont dédits et ont plutôt confirmé les faits soutenus par le président Gbagbo et Blé Goudé. 

Fatou Bensouda, Procureur CPI

Comme un château de cartes, la stratégie de l’accusation menée par la procureure bensouda s’est écroulée; bien que dans un sursaut ultime une demande d’annulation d’acquittement avait été introduite par celle-ci.

Tel un couperet, la décision de confirmation de l’acquittement prononcé en première instance de la même institution vient donc mettre fin à ce long feuilleton judiciaire; il apparaît désormais que la suite logique est la question du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et sa perspective politique. va t’il repartir à la conquête du fauteuil présidentiel qu’il a perdu en 2010? 

L. Gbagbo et C. Ble Goude

Pour scruter cette problématique, il serait capital de prendre en compte l’équation de l’épineux problème de la réconciliation nationale engagée à la suite des événements post électoraux de  2010. Il existe une préoccupation vivace de la reprise des tensions dans un éventuel cas du retour de Gbagbo car, selon certains analystes ivoiriens si Gbagbo a été acquitté, les vrais coupables sont encore en liberté. Ce qui veut dire qu’il va falloir évacuer la question de la responsabilité des vrais coupables de ces tueries pour pouvoir mener de manière efficace et efficiente les débats et discussions sur la réconciliation nationale. Jusqu’à ce que cela soit fait, le président Laurent Gbagbo a néanmoins exprimé son désir de regagner son pays et que l’avenir nous dira sur la suite des événements qu’il entend prendre dans le cadre de sa vie publique et politique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s